2 semaines au Yucatan sans voiture

Cet été, Alexandre et moi avons eu la chance de visiter le Yucatan au Mexique pendant deux semaines. La péninsule est magnifique à visiter, un beau mélange pour un voyage culturel, un peu d’aventure, de la plage et une gastronomie incroyable. Il y a de quoi plaire à tout le monde et ajuster son voyage en fonction de ses affinités, on a rarement fait des destinations aussi complètes. Comme vous le savez, on n’a pas de voiture. Tous nos voyages se font en transport en commun, vélo ou taxi. On a eu pas mal de questions sur comment est-ce qu’on avait fait sans voiture, est-ce que c’était facile… etc., du coup, je me suis dit que ce serait intéressant de vous proposer notre itinéraire détaillé.

Pour ces deux semaines, on a séparé le voyage en 3. Sans voiture, il est plus difficile de faire un jour / un endroit et s’arrêter dormir à cause des valises et sacs. Donc, on a choisi 3 villes qui allaient être nos camps de base pour toutes les expéditions: Tulum, Valladolid & Holbox. À la fin de l’article, vous trouverez un résumé détaillé des types de transports en commun empruntés.

 

Tulum (4 jours)

Pour commencer, on a choisi Tulum, car c’était très centré par-rapport à toutes les activités qu’on voulait faire. Le jour où on est arrivé au Mexique, il y a eu un ouragan qui a changé nos plans. Je vous mettrai nos plans initiaux quand même.

Jour 1: Arrivée à Tulum et visite de « Tulum plage »

La veille, on est arrivé à Cancun et on y est resté une nuit. Le lendemain, on est allé en taxi à Tulum, mais sachez qu’il y a un bus ADO qui y va. On a fait ce choix, car c’était notre premier jour et il y avait l’ouragan, donc les routes étaient recouvertes d’eau et peu praticables. Tulum est séparée en deux parties, il y a la ville et la zone hôtelière (plage). On a séjourné à la zone hôtelière. Je trouve le côté plage plus joli, pleins de cafés et boutiques sympa avec une ambiance bohème. Le seul hic, tout est hors de prix. Côté ville, c’est très différent, car bétonné, mais cela a aussi son charme aussi. Tout dépend de ce que vous aimez. Sachez aussi que si vous allez durant l’été, c’est la saison des sargasses et les plages sont recouvertes d’algues.

Hôtel choisi:
Akkuun Hotel

Quelques adresses où manger à Tulum Plage:
Mamazzita:Le meilleur restaurant qu’on ait testé à Tulum. Je vous conseille de tester les tacos. (env 60€ pour 2)
Mamassan: On a pris des smoothies et un avocado toast pour le petit-déjeuner (env. 30€ pour 2)
Matcha mama: Aussi plutôt petit-déjeûner, ils proposent des açai bowls & smoothies. Par contre, le matcha n’est vraiment pas bon, ultra amer. (env. 30€ pour 2)
Coati café: Petit-déjeuner, mais salé. Bagel, avocado toast… Le chaï latte est incroyable (env 30€ pour 2)

Infos pratiques:
Le trajet en taxi a coûté 140 USD
Le trajet en bus coûte entre 10 et 20€ p.p. et il y a fréquemment des bus.
La photo de Tulum avec l’homme arbre est à Tulum plage et elle s’appelle Ven a la Luz.

Ven a la luz

Jour 2: Gran Cenote

À la base, on devait visiter Akuumal qui est la baie aux tortues. À cause de l’ouragan, il y avait trop de vagues et ce n’était pas possible, donc on a changé le programme pour faire la Gran Cenote et revisiter Tulum plage (car la veille, il y avait des branches et de la terre partout, du coup, tout était fermé). Pour aller à la Gran Cenote, on a loué 2 vélos qui nous ont coûté 30 USD. On a fait environ 1h de vélo par trajet.

Si c’était à refaire: je vous conseillerais de prendre un colectivo jusqu’à tulum city et de louer un vélo depuis la ville. Avec la chaleur et l’humidité, c’est long 1h de vélo sans ombre. C’est la seule cenote qu’on a fait et on l’a trouvé très belle. J’avais oublié de prendre des photos, je vous laisse regarder le réel pour vous faire une idée.

Infos pratiques:
L’entrée pour deux a coûté 600 pesos et la location de casier 30 pesos.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jo 🍿🦭 (@horeoreo)

Jour 3: Muyil (Siaan Ka’an) & Tulum ville

Après avoir passé 2 jours « off » à cause de l’ouragan, on a commencé les visites. On voulait visiter la réserve naturelle de Siaan Ka’an. Il y a deux entrées possibles qui existent. La première est à Muyil (pas très loin de Tulum), vous visitez les ruines, la mangrove et ensuite descendez une rivière en vous laissant porter par le courant. La seconde entrée est bien plus loin et vous faites une excursion en bateau dans la mangrove et en mer. Avec la seconde excursion, vous verrez plus d’animaux (dont des lamantins il me semble).

Pour se rendre à Muyil, on a pris le bus à la station ADO de Tulum city (pour rejoindre la ville, on a pris un colectivo).  C’est un bus seconde classe (mais très bien quand même) et il faut crier au moment où vous voulez sortir /!\. On a eu beaucoup de chance quand on est arrivé, car toujours à cause de l’ouragan, le site était fermé, mais ils nous ont quand même laissé entrer pour 100 pesos / personne. Vous avez une première partie avec quelques ruines et ensuite un parcours dans la mangrove avec une tour qui vous donne une vue incroyable sur toute la jungle. Par contre, on  n’a pas pu faire la partie dans l’eau et c’est dommage parce que ça avait l’air très cool.

En rentrant, on s’est arrêté à Tulum ville et on en a profité pour manger et découvrir quelques boutiques. Il y a beaucoup de street-arts, c’est sympa pour se promener en fin de journée.

Infos pratiques:
Le trajet aller-retour (aller en bus, retour en colectivo car il y en avait un qui passait) a coûté env. 400 pesos
L’entrée pour deux nous est revenu à 200 pesos SANS la rivière.

Quelques adresses où manger à Tulum Ville:
Raw Love Café: Situé au centre de Tulum, il convient autant pour le petit-déjeuner que pour le midi. Des repas sains et même des options vegan. Les jus de fruits étaient incroyables.

Sian Ka'an & Muyil

 

Jour 4: Les ruines de Tulum

Entre la ville et la plage, vous avez les ruines de Tulum. Un must à faire. Le site est très grand et les ruines surplombent la plage, c’est magnifique. Il y a tellement de ruines que vous pouvez faire au Mexique et vous n’aurez certainement pas l’envie de toutes les faire, mais celle-là valent vraiment la peine et le rapport qualité/prix est imbattable. Vous y verrez des iguanes, mais surtout des coatis ! C’est une sorte de raton laveur roux qui se cache dans la jungle, on a pu en voir deux.

Pour rejoindre les ruines, vous pouvez prendre un colectivo, y aller à pied ou à vélo. (On a opté pour le colectivo). En rentrant, on s’est arrêté à Sfer Ik, si vous êtes passionnés de design ou architecture, ça devrait vous plaire.

Infos pratiques:
Le trajet aller a été fait en colectivo et le trajet retour en taxi. Le colectivo vous dépose à l’entrée du site, mais il faut marcher env. 40 min avant d’atteindre la « vraie » entrée, donc on a fait le retour en taxi. Sorry, j’ai oublié de noter les prix, mais ce n’était pas cher.
L’entrée pour deux nous est revenue à 570 pesos. On a dû payer un supplément, car on avait un steadicam.

Ruines de TulumSfer Ik & un coati aux ruines de Tulum

 

Valladolid (3 jours)

Jour 5: Départ pour Valladolid

On a pris le petit-déjeuner à Tulum beach au café Coati, puis le bus au terminal ADO de Tulum Ville direction Valladolid (env 1h30 de trajet pour 30€ pour deux). Le bus part à 10:47 ou 12:47 si vous voulez partir aux heures de checkout.

Une fois arrivée à Valladolid, on s’est installé à l’hôtel et on a flâné dans les ruelles. Gros coup de coeur pour cette ville ultra colorée et chaleureuse. Pas forcément la ville la plus touristique et pourtant, elle a beaucoup de charme. Elle s’appelle Valladolid en référence à la ville d’Espagne du même nom et a une architecture coloniale. L’ancien nom était Zaci. D’ailleurs, il y a une cénote en plein centre-ville qui s’appelle Zaci, mais elle était fermée quand on a essayé d’y aller.

Hôtel choisi:
Le Muuch (à 5 minutes à pied du centre et 10 de la station de bus). Le petit-déjeuner était inclus et il en vaut la peine. Ce n’est pas un buffet, mais des plats traditionnels à la carte que vous choisissez.

Quelques lieux d’interêts:
La place principale avec son église: Je vous conseille de faire le tour de la place, il y a plein de ruelles à explorer. Notamment, une des rues qui ramène sur des boutiques tenues par des Mayas. La cour intérieure magnifique.
Le couvent de San Bernardino de Siena: En face du couvent, vous avez les lettres « Valladolid ».
Calzada de los Frailes: C’est la ruelle charme de Valladolid. Colorée, pleine de boutiques et restaurants, on a envie d’y rester.

Quelques adresses où manger à Valladolid:
Le Kaat: Restaurant vegan et végétarien (celui où nous avons mangé en stream), pas très cher et bon (env 18€ pour 2)
Tresvanbien: Notre coup de coeur à Valladolid (et l’un de nos préférés lors de ce voyage). Situé dans la Calzada de los Frailes, c’est un petit café qui prépare des empanadas. Ils sont incroyables et le café est tenu par une femme adorable (env. 23€)
Kuxub: C’est le restaurant de notre hotel le Muuch. Ils y préparent une cuisine traditionnelle du Yucatan, mais version contemporaine. Très bon si vous voulez vous faire plaisir. Je vous conseille aussi de demander l’horchata, ma boisson préférée au Mexique et c’est l’endroit où il était le mieux préparé. (env 50€ pour 2, sachant qu’Alexandre a testé 1 mezcal et 1 tequila)

Ruelles de ValladolidHorchata

 

Jour 6: Chichen Itza

L’incontournable a visité au Yucatan: le Chichen Itza, l’une des 7 nouvelles merveilles du monde. La visite est assez onéreuse, mais elle en vaut la peine. Je vous conseille d’aller tôt pour éviter la foule. Vous y verrez évidemment le chichen itza et fun fact, si vous vous mettez en face et tapez des mains, il fait un bruit d’animal. C’est dur à expliquer, mais vous comprendrez. Il y a un terrain de jeu, une cenote (qui était utilisée pour les sacrifices) et divers ruines. On a mis 4h je dirais à visiter l’ensemble.

Infos pratiques:
Le trajet aller a été fait en bus depuis la station ADO de Valladolid (1h de trajet). L’aller a été fait en bus seconde classe (73 pesos pour 2) et le retour en bus première classe (180 pesos pour 2). Le bus seconde classe fait des arrêts contrairement au bus première classe.
L’entrée pour deux nous est revenu à env. 50€.

Chichen Itza

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jo 🍿🦭 (@horeoreo)

Jour 7: Ek’Balam, Rio Lagartos et Los Colorados

Pour cette journée, on a décidé de prendre une excursion. Notre hôtel proposait un service de taxi personnalisé qui a des « tour ».  On est parti à 8h en direction d’Ek’Balam, le dernier site maya visité. Comme je vous disais, il y en a beaucoup dans le Yucatan et il faut un peu trié (à moins d’être passionné et de tous les faire). Ek’Balam est un des seuls où vous pouvez monter sur les pyramides. Il y a deux grandes pyramides et vous avez une vue sur toute la jungle. On se croirait dans les cités d’or. Il y a une cénote à côté, libre à vous de la faire ou non.

La journée a continué avec Rio Lagartos. C’est une réserve naturelle qui abrite principalement des oiseaux et crocodiles. Vous prenez un bateau depuis Rio Lagartos et direction la mangrove. On a croisé deux crocodiles de très près. D’ailleurs le guide n’hésitait pas à toucher la queue du crocodile pour éviter qu’elle ne se prenne dans le moteur du bateau et il nous a expliqué que la journée les crocodiles étaient sans crainte. Selon lui, c’est plutôt les alligators qui sont agressifs. Je vous avoue que je ne me serais pas baignée pour autant haha. On a vu des pélicans, flamants roses et autres oiseaux. À la fin, on s’est arrêté sur une plage et on a fait un bain maya. La pratique consiste à récolter de l’argile dans la terre et l’étalez sur son corps, une fois l’argile sèche, vous vous rincez dans la rivière.

On a fini la journée par Los Colorados. C’est le « lac rose », mais en vrai, c’est une saline. Vous êtes obligé de faire la visite avec un guide qui n’est pas un guide. Enfaîte, c’est une personne qui vous surveille, mais ne vous donne aucune information, du coup, l’ambiance est bizarre. Comme c’est une saline, ils surveillent que vous ne vous baigniez pas ou que vous ne touchiez pas l’eau (risque de brulure avec le sel). Autant je trouve le lac magnifique, autant l’expérience est un peu bof dans la réalité.

Infos pratiques:
Le trajet en taxi nous a coûté 1900 pesos (peu importe le nombre que vous êtes)
L’entrée pour Ek’Balam 1000 pesos pour deux
La virée en bateau dans la mangrove nous a coûté 1000 pesos pour deux. J’ai lu sur internet qu’il était possible de négocier, on n’a pas réussi.
L’entrée pour Las Colorados nous a coûté 380 pesos pour deux.

Ek'BalamPélican à Rio LagartosCrocodile & Flamands rose à Rio Lagartos

Holbox (3 jours)

Jour 1: Découverte de Holbox & Punta Cocos

On a pris le petit-déjeuner au Muuch, puis direction le bus pour Chiquilá. Le bus vous dépose au port de Chiquilá et de là, vous pouvez prendre le ferry. Holbox est une île sans voiture. C’est vrai et faux en même temps. Il n’y a pas de voiture, mais tout le monde se ballade en voiturette de golf / quad ultra polluant. Hormis ce détail, l’île est chouette, elle est toute petite. Vous pouvez tout faire à pied et c’est agréable pour se détendre.

La journée, on a flâné et mangé à Barba Negra, c’était très sympa. Ensuite, on est allé à Punta Cocos (1h de marche depuis le centre) et on a observé le phénomène de bioluminescence. Je n’ai pas de photos, mais en gros, il y a une plage qui s’appelle la playa Orion et la nuit, il  y a des phytoplanctons qui illuminent la mer. Si vous vous baignez, dès que vous bougez, de petites lumières s’allument. En quittant la plage, on a vu une météorite dans le ciel, je crois que c’était la première fois que j’en voyais une. Pour le retour, on a pris une voiturette de golf.

Il me semble que pour optimiser vos chances de voir les phytoplanctons, il faut y aller quand la nuit est noire avec le moins de lune visible possible.

Hôtel choisi:
Villa HM paraiso (pas ouf)

Quelques adresses où manger à Tulum Plage:
Barbara Negra: C’est un restaurant en mode food truck. Il y a plusieurs food trucks avec des spécialités. On y a mangé 2x les tacos et ils sont très bons. Ce restaurant fait partie de notre top 3 du voyage.

Infos pratiques:
Le bus Valladolid – Chiquilá était à 11:06 et a couté 141 pesos p.p.
Le ferry a coûté 220 pesos p.p. (uniquement cash). Il est toutes les demi-heures.
Le trajet retour depuis Playa Orion en voiturette de golf nous a coûté 150 pesos.

 

Holbox port

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jo 🍿🦭 (@horeoreo)


 

Jour 2: Les requins-baleines

Toute à la base, on est venu à Holbox pour qu’Alexandre puisse nager avec les requins-baleines. Il faut savoir qu’en août, c’est pile pendant la saison où ils viennent au large d’Holbox. Les requins-baleines ne sont pas agressifs, enfaîte ils mangent des planctons. On a eu la chance d’en rencontrer un (alors que la veille, il n’y en avait aucun, car un ouragan se préparait à nouveau et donc, les animaux vont en profondeur pour se protéger). Des dauphins sont également venus nager à côté du bateau et une tortue de mer a sorti la tête de l’eau. Si vous avez le mal de mer, préparez-vous. Le trajet est assez long et le temps que chaque personne puisse nager, on a fait du surplace pendant 1h. Au retour, on s’est arrêté à Cabo Catoche et Punta Mosquitos

Vous noterez sur les photos que parfois l’eau est bleue et parfois verte. C’est ce qui fait la distinction entre la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique.

Infos pratiques:
On a réservé avec l’agence My Holbox Tours gérée par une francophone. La sortie nous a couté 285€ pour 2. Fun fact, le contact nous a été donné par des gens qu’on a rencontrés dans notre hotel à Valladolid et on a fini par faire une partie de la fin du séjour ensemble, car on avait le même trajet.

Nager avec des requins baleine à Holbox

 

Jour 3: Profiter de la plage

Pour la matinée, on a fait du paddle (15 usd l’heure). Ensuite, on s’est reposé, on a goûté aux produits vendus par les vendeurs ambulants (mangue au piment, noix de coco, marquesita – c’est une espèce de bricelet version mexicain). On a fini la journée avec le groupe qu’on avait rencontré à Valladolid et on est retourné manger au Barba Negra, car ils ne l’avaient pas testé et c’était leur dernière soirée.


Coucher de soleil à Holbox

Cancun (1 jour)

Comme on voyage en transport en commun, on aime bien être un jour à l’avance vers l’aéroport. On a rejoint Cancun en bus première classe, puis dans la ville, on a pris un bus « classique » pour aller à l’hôtel. Alexandre fait la collection des verres Hard Rock Café, donc a séjourné au Hard Rock Hotel. Rien de spécial, on a profité à fond de l’hôtel comme il était en all inclusive. La ville de Cancun n’avait pas l’air très intéressante (pour nous). Par contre, on a bien rigolé, car sur la promenade, c’est écrit de faire attention aux crocodiles.

Le lendemain, on avait un late checkout et ensuite on a repris l’avion pour Genève.

Infos pratiques:
Le bus Chiquilá – Cancun était à 11:15 et a couté 600 pesos pour deux
Le ferry a coûté 220 pesos p.p. (uniquement cash). Il est toutes les demi-heures. Les transports en commun au Yucatan.
Trajet aéroport en taxi: 30€. Vous pouvez y aller en bus, mais pour prendre l’avion, on n’aime pas les imprévus donc on prend toujours le taxi.

hard rock hotel cancun

 

Résumé des transports en commun

Les bus

On a principalement voyagé en bus. Il y a plusieurs classes de bus en fonction des trajets que vous faites. Pour les longs voyages, vous allez tomber sur les bus premières classes ADO. Ils sont tout confort avec cinéma et climatisation à l’intérieur. On a également voyagé avec des bus secondes classes pour des trajets plus courts et ils restent très confortable. À savoir, il y a pas mal de passages dans la journée, donc ce n’est pas contraignant et les bus sont très sûrs (le Yucatan en général est une région où l’on se sent en sécurité). On ne s’est jamais senti en danger. Pour prendre le bus (peu importe la classe), vous devez vous rendre dans les stations ADO et ils acceptent uniquement le cash. Niveau prix, c’est très accessible, même sur de longues distances.

Taxi & Colectivo

Vous pouvez envisager le taxi, mais il est assez cher au Mexique (surtout dans la région de Tulum où les prix étaient proches de ceux pratiqués en Suisse). Sinon, il y a les colectivo. C’est un taxi collectif (donc avec d’autres personnes). Souvent, c’est un mini bus et il fait des rondes. En vous mettant en bord de route et lui faisant signe, il vous prendra s’il a de la place et il vous suffit de crier stop pour descendre. Le prix varie entre 20 et 50 pesos peu importe la durée du trajet, c’est le moyen de transport le plus économique qu’on a trouvé. Si vous voyagez avec des gros sacs ou des valises, ils ne vous prendront surement pas, car c’est la quantité de personnes / trajets qui font qu’ils y gagnent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

More on Instagram

Instagram

Instagram n'a pas retourné le status 200.

horeoreo

Copyright © Horeo 2021 • Tous droits réservés.